11/08/2009

J'ai perdu un ami: ERNEST GLINNE

media_l_988289

 

 

Reprise de l'article de Belga

 

Les Verts saluent la mémoire d'un progressiste convaincu qui s'est toujours engagé auprès des plus fragiles


BRUXELLES Ecolo a annoncé lundi en fin d'après-midi le décès d'Ernest Glinne. Dans un communiqué, les Verts saluent "la mémoire d'un progressiste convaincu qui s'est toujours engagé auprès des plus fragiles, n'hésitant pas à renoncer à de hautes responsabilités politiques pour poursuivre son combat politique sur le terrain".

Ernest Glinne est né à Forchies-la-Marche le 30 mars 1931. Militant wallon, il a été membre du Parti Socialiste avant de rejoindre Ecolo. Lors des élections de juin 2009, il était premier suppléant sur la liste pour le parlement européen du RWF (Rassemblement Wallonie France). M. Glinne a été député socialiste à de nombreuses reprises entre 1961 et 1984. Elu de l'arrondissement de Charleroi, il a aussi été bourgmestre de Courcelles et ministre de l'Emploi et du Travail de 1973 à 1974 dans les gouvernements Leburton I et Leburton II.

Il a raté de peu la présidence du PS lorsqu'il s'est présenté en 1981 contre Guy Spitaels. C'est finalement ce dernier qui l'a emporté d'une courte longueur.
M. Glinne a siégé au Parlement européen de 1979 à 1994 où il a notamment dirigé le groupe socialiste.

Dans les années nonante il a pris ses distances du PS et s'est rapproché d'Ecolo où il a notamment entretenu de bonnes relations avec Jacky Morael.
En 2000, il est devenu conseiller communal écologiste à Courcelles.
Wallon et fédéraliste convaincu, il a fait partie du Mouvement populaire wallon après la grève générale de l'hiver 1960-1961. Il a quitté le MPW pour pouvoir rester au PS lorsque l'appartenance simultanée au mouvement et au PS a été interdite.

Républicain de coeur, l'évolution institutionnelle du pays l'avait convaincu que la Flandre préparait son indépendance. Il avait récemment rejoint le RWF (Rassemblement Wallonie France). Il était premier suppléant sur la liste de ce mouvement lors des élections européennes du 7 juin.

 

J'ai très bien connu Ernest, j'ai travaillé pour lui à l'Administration communale de Courcelles, j'y suis entrée fin 1969 et directement j'ai été affectée à son service car j'étais au "secrétariat" et petite anecdote "il refusait de dicter son courrier à l'autre employée" tu vois Francine il est parti te rejoindre.  Plus de disputes n'est-ce-pas là-bas....

A cette époque et tout au long de sa vie c'est un homme que j'ai toujours respecté et pourtant dès 1971 j'ai quitté le PS qui ne correspondait déjà plus à mes idées de gauche.

Ernest était Ernest le rebelle pour Nous Courcellois, ses idées étaient bien souvent plus proches de nôtres mais à chaque instant de sa vie je pense que les communistes ont été sa bête noire, il ne voulait pas entendre parler de nous car nous avions 20% des voix aux élections communales.

Roger Romain (Roro) ou son papa (la mémoire me fait défaut sous le coup de l'émotion) a siégé aux côtés de Mr Glinne (je l'ai toujours appelé Monsieur)

Est-ce mon imagination qui me trompe, mais je crois me rappeler qu'un jour lors d'un conseil communal où il était bourgmestre il a joué le coup de la godasse comme l'avait fait Kroutchev à une certaine époque (mouvement de colère provoqué par les Communistes de l'époque).

 

Je vais arrêter mes souvenirs mais pour mémoire je tiens à rappeler que c'est grâce à lui qu'a été votée au Parlement "la loi sur les crédits d'heures" en faveur des travailleurs qui se rendaient aux cours du soir.

 

Je présente à la famille (Fabrice et ses frère et soeur)mes sincères condoléances.

 

Au revoir Monsieur Glinne.....

 

465591