14/10/2009

Taxer les millionnaires: une idée qui fait son chemin

Une taxe des millionnaires, s'attaquer à la grande fraude ? Voilà bien une idée qui fait son chemin et qui est de plus en plus appréciée.

 

Paroles de manifestants

 

suite à la manifestation de Charleroi (extrait du site PTB.be)

« Si l’État a trouvé 21 milliards en 24h pour les banques, il peut trouver en trois heures, les 3 milliards qui manquent aujourd'hui à la Sécu. Il est temps de faire payer ceux qui en ont les moyens. Le plan de la FGTB pour une autre fiscalité pourrait rapporte près de 20 milliards. Nous allons organiser la riposte ». (Antonio Di Santo, FGTB)

• « Nous disons ‘qui casse paie’. Les épaules les plus larges doivent supporter les charges les plus lourdes. Nous sommes rouges de colère et verts de rage ». (Chantal Doffiny, CSC)

• « Pour des gens comme Albert Frère, c'est le moment de partager. Il a fait sa fortune sur le dos des sidérurgistes d'Hainaut-Sambre. Ils étaient 15 000, ils sont 2 500 aujourd'hui ». (Jean-Pierre Hennuy, Euroclean, FGTB)

• « Il n'est pas question que les travailleurs paient une seconde fois la facture. Il faut taxer les millionnaires, les grosses fortunes. Nous devons faire payer la crise aux riches ». (Eric Bonjean, président de la délégation FGTB de Carinox à Châtelet)

• « Si on taxe les millionnaires, cela ne me dérange pas. Moi je suis pauvre ». (Jean Pierrard, permanent syndical FGTB, Carsid)

• « Je suis tout à fait pour une taxe des millionnaires. Ce sont toujours les ouvriers qui paient et ce sont toujours les grosses fortunes qui s'en mettent plein les poches.». (Alexis, délégué CSC AGC Seneffe)

• « Les entreprises ne rendent pas aux travailleurs leur du. Il n'est plus question de toucher au service public et de faire des cadeaux aux banques et aux entreprises ». (Etienne Libert, secrétaire permanent CGSP Cheminot)

• « Il faut faire payer les banquiers. Mais je ne vois pour l'instant aucun ministre faire preuve d'une réelle volonté d'aller chercher l'argent chez eux ». (Christian Viroux, Secrétaire de la Centrale Générale Charleroi)

22:16 Écrit par travaillons ensemble dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : action, taxe, millionnaire, manifestation, charleroi, ptbelgique, idees |  Facebook |

05/07/2009

ICDI: TITRES-SACS (déchets ménagers)

Tiens donc, du nouveau du côté de l'ICDI (intercommunale pour la collecte et la destruction des Immondices dans la région Carolo).

Quand j'ai reçu ma taxe pour les déchets, il y avait annexée la délibération du Conseil communal qui détaillait le coût de la taxe mais il y avait écrit également que l'on avait droit à des sacs pour déchets ménagers gratuits. (Chapelle-lez-Herlt)

Après avoir interrogé la population, personne n'a vu les dits-sacs,

mais cette fois j'ai compris:

 

concepttitresacsface

 

article provenant de la Libre

 

Arrivée des "titres-sacs"

Mathieu Colinet

Mis en ligne le 27/06/2009

 

D’ici à quelques semaines, quelques mois, le sac-poubelle ICDI ne s’échangera plus exclusivement contre de la monnaie sonnante et trébuchante dans la région de Charleroi.

Les titres-sacs seront bientôt mis en service et ils suffiront dans les commerces pour repartir avec un ou deux rouleaux de sacs poubelles de 40 ou 60 litres selon la manière dont la commune d’origine a traduit l’arrêté du Gouvernement wallon relatif au coût-vérité des déchets.

Les titres-sacs fonctionnent comme les chèques repas. Pour l’ICDI, ils seront d’ailleurs distribués par une firme bien connue dans le secteur, la société Sodexho.

Plus fondamentalement, leur réception par les habitants des communes est liée à la taxe sur l’enlèvement des déchets.

"En plus de faire parvenir à sa population l’avertissement - extrait de rôle concernant la taxe, chaque commune transmettra à l’ICDI un fichier avec les noms des habitants qui ont droit aux fameux chèques", explique Gérard Monseux, président de l’ICDI. "De son côté, l’intercommunale donnera le tout à la firme, qui imprimera les chèques et les enverra aux habitants."

Les titres-sacs auront cours partout dans la région sauf à Courcelles et à Pont-à-Celles.

L’exposé des statistiques 2008 n’a révélé quant à lui aucune nouvelle tendance. Le volume des déchets traités est comparable à ce qui s’était fait l’année précédente. On notera qu’en moyenne, un habitant de la zone ICDI a entassé en 2008 190 kg de déchets dans des sacs poubelles et en a trié 271 autres via les parcs à conteneurs ou les collectes sélectives.

 

L'info va coûter un fameux montant à l'Intercommunale, mais vous le dira-t-on????

 

La semaine prochaine ou suivante je pourrai vous dire pourquoi....... donc attendons

00:28 Écrit par travaillons ensemble dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : charleroi, carolo, icdi, immondices, sacs poubelles, titres-sacs |  Facebook |

30/06/2009

Charleroi "MARIANNE" bourse aux vêtements

 

Mariannefr

 

 

Connaissez-vous les "Marianne"?

 

Marianne est l'organisation féminine du PTB. Toutes les femmes y sont bienvenues. Vous pouvez vous adresser à nous pour vos problèmes: au travail, en tant que femme, dans votre ménage, avec vos enfants. Ensemble, nous discutons de la façon d'aborder ces problèmes. Ensemble, nous organisons des actions afin de soutenir les femmes dans leurs démêlés avec la bureaucratie, avec l'appareil judiciaire, avec les patrons. Et nous faisons aussi tout un tas de chouettes activités, excursions, rencontres, visites, soirées cinéma.

 

Les "Marianne" vous invitent à leur bourse aux vêtements qui se déroulera le 12 septembre 2009 à "LA BRAISE" rue Z. Gramme à Charleroi

Si vous voulez faire une approche de notre parti par le biais des femmes, vous pouvez apporter les vêtements (en bon état!!) dont vous ne voulez plus.

Ils constitueront le stock de cette bourse aux vêtements.

Contact: 0473/286375

 

ou envoyez moi un mail en cliquant sur la boite mail du blog.

 

Je vous en remercie et au plaisir de vous rencontrer. 

14/06/2009

OTEZ vos foulards syndicaux

Vendredi 12 juin 2009 12h, des personnes des différentes régions du pays arrivent au rond'point Schumann pour manifester en solidarité avec les sans-papiers.

Plus de 1.000 personnes sont là,

Il faut que ça bouge, cela a assez duré...

Parmi les sans-papiers certains sont nés en Belgique, ils sont aux études ou ils travaillent pour des patrons qui en profitent (aucune déclaration, aucun contrat).

 

Madame Turtelboom n'entend pas leurs cris de détresse et pourtant ils ne sont plus seuls à crier "régularisation" Syndicats, ONG, partis politiques (PTB en tête) et autres manifestants sans aucune appartenance quelconque les accompagnent.

 

Anne-Marie écoute 2 représentants, 2 minutes et déclarent en 2 secondes "je n'ai pas le temps"

Mais depuis combien de temps n'a-t-elle pas le temps, 1 an pas loin de 2. 

 

Anecdote de fin de manifestation relatée par une camarade de Charleroi, Myriam:

 

From: Myriam De Ly
Sent: Friday, June 12, 2009 6:54 PM
To:
Subject: Interdiction de porter le foulard... syndical ?


 
Je suis allée à la manif des sans-papiers avec une trentaine de syndicalistes et sans-papiers de Charleroi. Il y a eu un incident après la manif. Une camarade de Charleroi nous avait déjà averti qu'il y avait un barrage de la police obligeant à enlever les insignes syndicaux et autres.

Une femme policière se défendait : "C'est pour qu'il n'y ait pas de diversion de la manif."

Mon camarade Pasquale Colicchio dit à Anne Demelenne, en rigolant, qu'elle devra retirer sa veste. Elle lui répond : "Et quoi encore ?" 
Nous avons eu la même expérience en passant un autre barrage. On était quatre syndicalistes et deux sans-papiers. J'avais un foulard de la FGTB et mon camarade Jacques portait une casquette FGTB. Ils disent à Jacques d'enlever sa casquette, ce qu'il fait, mais il la remet aussi tôt et leur dit : "Et ça (son T-shirt Guevara), je dois l'enlever aussi ?" Un flic s'avance sur moi et dit que je dois enlever mon foulard FGTB. Je lui demande pourquoi : "C'est une signe d'appartenance à une organisation". Je lui dis "et alors, pourquoi je ne pourrais pas le montrer". Lui : "c'est un ordre". "Si vous ne l'enlevez pas, vous restez ici." Je lui ai dit que je ne l'enlève pas et que je veux passer. Il s'avance sur moi, assez menaçant et fait un geste de vouloir prendre le foulard à mon cou. Entretemps Pasquale avait interpellé son chef qui fait signe à l'autre de nous laisser passer.

Je trouve cela quand même un truc assez inquiétant.  Où est-ce qu'on va ? Avec ce raisonnement, on ne pourrait même pas porter un pin's indiquant une appartenance à un groupe ou un parti. Bien sûr, ils n'oseraient pas faire cela lors d'une manif syndicale avec des ouvriers, mais quand il y a des sans-papiers, on peut tout se permettre.

 

Belgique=Démocratie j'en doute.....

13/06/2009

Résultats-Raoul en parle

 

Hainaut :: Une bonne progression pleine de promesses pour la prochaine fois

 

 

La première tendance est que nous augmentons nos scores dans tout le pays et que nous tendons vers le doublement des votes pour le Hainaut (par rapport à 2004).

Germain Mugemangango, président du PTB au Hainaut: "Notre campagne a bien fonctionné. Le slogan "Stop au cirque politique" a eu un bon impact sur la population malgré le dégout des citoyens pour la politique.Beaucoup de personnes veulent continuer à travailler avec nous pour construire le parti dans le but d'avoir un élu en 2012 à la ville de Charleroi."

Sofie Merckx, tête de liste à Charleroi: "On avance mais le travail ne fait que commencer! Il y a eu une bonne visibilité: si on continue sur notre lancée, on avancera encore… Il y a eu beaucoup de retours positifs dans la rue sur la campagne mais les gens ne connaissent pas encore assez le PTB."

Thérèse Michels, tête de liste à Mons: "Il y a eu beaucoup d'initiatives des membres. L'accroche est bonne, les gens étaient plus réceptifs qu'il y a 2 ans, notamment sur les marchés. Le site internet permet de toucher de nouvelles personnes qui demandent de l'info, proposent de l'aide et veulent devenir membres."

Olivier Drion, tête de liste à Thuin: "Je suis content car on double les votes et puis aussi parce que les partis d'extrême droite chutent. C'est une petite bagarre de gagner mais la guerre n'est pas terminée…Beaucoup de citoyens se sont retrouvés dans la campagne. Il faut continuer sur notre lancée dès demain. Ne pas attendre les prochaines élections pour continuer à travailler notre visibilité."

 

08:30 Écrit par travaillons ensemble dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : raoul hedebouw, ptb, elections, hainaut, charleroi, mons, thuin |  Facebook |