05/07/2009

ICDI: TITRES-SACS (déchets ménagers)

Tiens donc, du nouveau du côté de l'ICDI (intercommunale pour la collecte et la destruction des Immondices dans la région Carolo).

Quand j'ai reçu ma taxe pour les déchets, il y avait annexée la délibération du Conseil communal qui détaillait le coût de la taxe mais il y avait écrit également que l'on avait droit à des sacs pour déchets ménagers gratuits. (Chapelle-lez-Herlt)

Après avoir interrogé la population, personne n'a vu les dits-sacs,

mais cette fois j'ai compris:

 

concepttitresacsface

 

article provenant de la Libre

 

Arrivée des "titres-sacs"

Mathieu Colinet

Mis en ligne le 27/06/2009

 

D’ici à quelques semaines, quelques mois, le sac-poubelle ICDI ne s’échangera plus exclusivement contre de la monnaie sonnante et trébuchante dans la région de Charleroi.

Les titres-sacs seront bientôt mis en service et ils suffiront dans les commerces pour repartir avec un ou deux rouleaux de sacs poubelles de 40 ou 60 litres selon la manière dont la commune d’origine a traduit l’arrêté du Gouvernement wallon relatif au coût-vérité des déchets.

Les titres-sacs fonctionnent comme les chèques repas. Pour l’ICDI, ils seront d’ailleurs distribués par une firme bien connue dans le secteur, la société Sodexho.

Plus fondamentalement, leur réception par les habitants des communes est liée à la taxe sur l’enlèvement des déchets.

"En plus de faire parvenir à sa population l’avertissement - extrait de rôle concernant la taxe, chaque commune transmettra à l’ICDI un fichier avec les noms des habitants qui ont droit aux fameux chèques", explique Gérard Monseux, président de l’ICDI. "De son côté, l’intercommunale donnera le tout à la firme, qui imprimera les chèques et les enverra aux habitants."

Les titres-sacs auront cours partout dans la région sauf à Courcelles et à Pont-à-Celles.

L’exposé des statistiques 2008 n’a révélé quant à lui aucune nouvelle tendance. Le volume des déchets traités est comparable à ce qui s’était fait l’année précédente. On notera qu’en moyenne, un habitant de la zone ICDI a entassé en 2008 190 kg de déchets dans des sacs poubelles et en a trié 271 autres via les parcs à conteneurs ou les collectes sélectives.

 

L'info va coûter un fameux montant à l'Intercommunale, mais vous le dira-t-on????

 

La semaine prochaine ou suivante je pourrai vous dire pourquoi....... donc attendons

00:28 Écrit par travaillons ensemble dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : charleroi, carolo, icdi, immondices, sacs poubelles, titres-sacs |  Facebook |

25/06/2009

ELECTRABEL-Manipulations des prix

 

d11ff619bf

 

 

 

Electrabel manipule le prix du courant

 

Facturer aux clients des droits d’émission pourtant reçus gratuitement, limiter sa propre production afin de réduire artificiellement l’offre… Electrabel ne recule devant rien.

Tom De Meester

 

Les pratiques douteuses d’Electrabel lui permettent d’encaisser un milliard d’euros par an, avec l’appui du « libre » jeu du marché.

La CREG, l’institution qui contrôle officiellement l’énergie, vient de filer un coup de semonce à Electrabel en sortant de nouveaux chiffres sur ses abus de pouvoir et sa manipulation du prix de l’énergie.

 

Electrabel magouille, et pas un peu en plus!

 

Première accusation : les droits gratuits de rejet de CO2 sont quand même facturés dans le prix de l’électricité par les producteurs d’énergie. Gain : 328 millions d’euros en un an. Seconde accusation : Electrabel sous-utilise sciemment sa capacité de production afin de gonfler artificiellement les prix du marché. Gain : « au moins 100 millions d’euros en un an », précise la CREG.

 

Il y a longtemps qu’Electrabel est soupçonné de manipuler le marché. Quand, fin 2007, Electrabel a mis à l’arrêt deux centrales nucléaires « pour entretien », le prix de l’électricité a grimpé d’un seul coup de 15 %. Mais, pour la première fois, la CREG a pu trouver en coulisse des preuves de ces pratiques régulières plus que douteuses.

Le ministre Magnette a commencé par laisser dormir le rapport pendant trois semaines mais il a fini par ordonner une enquête. De même, Febeliec, la fédération des consommateurs industriels d’électricité, envisage d’activer les démarches juridiques. Fidèle à sa tradition, Electrabel nie furieusement « toute insinuation ». Libre, le libre marché ?

Les vagues autour des manipulations de prix ont au moins le mérite de relancer le débat sur les bénéfices faramineux d’Electrabel. Combien de temps le gouvernement fédéral va-t-il permettre ces bénéfices illicites, estimés par les syndicats et les organisations écologistes à un milliard d’euros par an ? Reporter la charge du déficit budgétaire sur les familles tout en laissant GDF Suez hors d’atteinte, le gouvernement Van Rompuy va devoir user d’efficaces subterfuges pour qu’on y croit.

 

Le scandale permet aussi de ne plus éluder le débat sur le libre marché de l’énergie. Car, si Electrabel peut gonfler les prix artificiellement, c’est en premier lieu parce qu’il existe précisément un « prix marché ».

La libéralisation du marché de l’énergie a surtout provoqué la fin de la fixation du prix par l’État d’un besoin de base comme l’énergie, laissé au libre jeu de l’offre et de la demande.

 

RTEmagicC_p11_aff_fr

 

 

provient de ptb.be

23:10 Écrit par travaillons ensemble dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : energie, cout, electrabel, libre marche, manipulations |  Facebook |

21/06/2009

Questions au futur OLIVIER

hedebouw_raoul_hi

 

Raoul Hedebouw porte-parole du PTB+

 

Après le recul électoral du MR (par rapport à 2004 mais surtout par rapport à 2007 où il était devenu le premier parti en Wallonie), la constitution de l’Olivier suscite de grandes attentes, notamment dans les organisations syndicales, pour contrer la crise et la vague néo-libérale.

Le Parti socialiste a pu redresser la barre des sondages catastrophiques, dès qu’il s’est profilé comme celui qui allait défendre les travailleurs contre ce qu’il appelait le bain de sang social que s’apprêtent à mettre en œuvre les libéraux.

Maintenant qu’il n’y a plus ni libéraux ni partis flamands, les dirigeants socialistes, CDH et écolos wallons vont-ils mener une politique de gauche ? Vont-ils développer une dynamique de gauche capable de peser aussi au niveau fédéral, en s’appuyant notamment sur les syndicats actifs dans les deux communautés du pays?
On pourra juger sur le programme de coalition qu’ils négocieront et sur ses actes.

 

Le PTB+ pose 10 questions à la future coalition de l’Olivier :

 

1. L’Olivier va-t-il soutenir une loi au niveau fédéral pour une taxe sur les millionnaires (comme cela se trouve dans le programme d’Ecolo), loi qui permettrait de créer de l’emploi dans l’enseignement, les soins de santé, l’aide aux personnes âgées et handicapées ?

 

2. L’Olivier va-t-il défendre, lors des négociations communautaires, le caractère fédéral de la Sécurité sociale, de l’impôt, du droit du travail et des conventions collectives, comme le demandent les organisations syndicales aussi au Nord du pays?

 

3. L’Olivier va-t-il supprimer la taxe télé-redevance qui est particulièrement injuste. Et va-t-il développer une fiscalité régionale qui vise d’abord les revenus du capital?

 

4. L’Olivier va-t-il, comme l’a promis Ecolo, travailler à un pôle public européen en sidérurgie afin de sauvegarder les emplois dans ce secteur?

 

5. L’Olivier va-t-il enfin construire les logements sociaux promis à Bruxelles et en Wallonie ? Va-t-il exiger un encadrement public des prix des loyers ?

 

6. L’Olivier va-t-il s’attaquer à l’inégalité dans l’enseignement ? Va-t-il appliquer en communauté française le modèle finlandais qui permet aux enfants de tous les milieux et de tous les quartiers d’avoir le même droit aux études, en rendant obligatoire la scolarité jusqu’à l’âge de 16 ans ?

 

7. L’Olivier va-t-il continuer la politique libérale du plan Marshall de cadeaux fiscaux aux entreprises (même s’il devait être amendé par des aides supplémentaires aux patrons privés s’engageant dans l’économie verte)? Ou va-t-il peser pour la suppression des intérêts notionnels, lutter effectivement contre la fraude fiscale, développer une fiscalité qui pèse non sur les travailleurs mais sur le capital ?

 

8. L’Olivier va-t-il peser pour mettre un terme aux tarifs scandaleusement élevés du gaz et de l’électricité? Va-t-il réaliser un plan public d’isolations des habitations ?

 

9. L’Olivier va-t-il imposer que les salaires des parlementaires ne soient pas supérieurs à trois fois le salaire moyen d’un travailleur ? Va-t-il supprimer le recours à des consultants privés ? Va-t-il interdire le cumul de mandats politiques avec des mandats dans des sociétés privées ou des entreprises publiques ?

 

10. Le PS et le CDH vont-t-ils bloquer au fédéral les économies planifiées dans le secteur des soins de santé, les plans pour faire travailler tout le monde jusqu’à 65 ans, les suppressions d’emplois dans la fonction publique, qui auront aussi des répercussions graves au Sud du pays?

 

site PTB.BE

18/06/2009

CAROLO: I am shocked

 

Info de 12h, mercredi 17 juin 2009

 

Le procès est arrêté (il a repris par après)

Choquée par l'intervention de Me Misson, l'avocat de Despi...

 

Despi n'a pas les moyens financiers pour assurer sa défense, son avocat va demander au conseil des Droits de l'Homme pour rendre nul ce procès de la Carolo car son client est dans l'impossibilité d'assurer sa défense.

 

Despi n'a pas la possibilité de demander un avocat PRO DEO car ses revenus dépassent le montant autorisé pour y avoir droit.

 

PAS LES MOYENS, DEFENSE, DROITS DE L'HOMME, que de mots qui m'ont mise en rage.

 

Que doivent faire les personnes à faible revenu mais ayant l'EURO en trop pour avoir droit à la gratuité de la défense.

 

De qui se moque-t-on dans ce cas-ci, qu'a donc fait Despi de ses deniers

Et puis pour poursuivre la défense de DESPI, pourquoi Me Misson ne se prive-il pas de ses honoraires?

 

Affaire à suivre.....

 

 

00:36 Écrit par travaillons ensemble dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pro deo, carolo, proces, defense, droits de l homme |  Facebook |

17/06/2009

EUROPE: l'Allemagne et le traité

 

aa-4cf8b

 

 

 

Consitution européenne :: L’arrêt de mort du traité de Lisbonne ?

 

La Cour constitutionnelle allemande s’exprimera le 30 juin sur la question de savoir si le traité de Lisbonne est oui ou non en accord avec la Constitution allemande.

Le traité de Lisbonne stipule que les États membres considérés individuellement transmettent certaines de leurs compétences à l’Europe. Actuellement, la Cour constitutionnelle allemande a encore le droit de vérifier si les lois et traités européens concordent avec la Constitution allemande. Le traité de Lisbonne lui retire cette compétence. La Cour constitutionnelle allemande doit donc émettre une évaluation sur un traité qui signifierait la fin de sa compétence exclusive. Le journal Frankfurter Algemeine Zeitung écrit : « La Cour dira certainement qu’une extension des compétences européennes ne peut se faire sans le Parlement allemand. » Cela signifierait l’arrêt de mort du traité de Lisbonne dans sa forme actuelle.

 

Info: ptb.be

00:52 Écrit par travaillons ensemble dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ptb, europe, traite de lisbonne, allemagne, constitution |  Facebook |

15/06/2009

COURCELLES-Gestion du temps de présence

Courcelles026%20(3)

 

Vendredi après-midi je suis retournée sur mon ancien lieu de travail, j'y ai passé 35 ans, enfin 31 d'occupation effective.

 

L'accès se fait par l'arrière du bâtiment, tout y est aménagé,

je franchis le sas et me retrouve dans un monde inconnu, quel luxe...

Ascenseur, escalier en marbre?? ou pierre bleue?? j'opterais quand même pour le marbre, enfin que celui qui connait me renseigne...

Pour l'escalier vers l'étage supérieur ce fut une bataille de longue haleine de la part de la délégation syndicale (j'en faisais partie) car toute la structure était en bois,

je me souviens il y a 40 ans l'escalier était déjà à l'ordre du jour lors de rencontres avec le collège. A cette époque il n'y avait aucune issue de secours pour le personnel travaillant à l'étage.

Je suis heureuse de voir qu'après autant d'années il y a eu aménagement.

 

Une deuxième chose a attiré mon attention

 

 

pointeusezx50-s

 

 

une horloge de pointage avec reconnaissance de la main (plus possible de tricher hein les amis!!)

 

 

hp1000

 

 

J'ai interrogé quelques membres du personnel sur cette pointeuse,

j'ai demandé si on avait restauré l'horaire à la carte comme il y a quelques 20 ans, non non et non,

il s'agit uniquement de contrôler et de sanctionner,

sanctionner qui???

comme par le passé uniquement les employés de Courcelles car sur les autres sites (chantier, antennes administratives dans les autres communes de l'entité) ON NE POINTE PAS.

 

"Supprimons donc cet machine diabolique" qui ne deviendrait "bénéfique" qu' avec un horaire variable.

 

Rien de changé à l'horizon à l'exception de cette image luxueuse qu'a l'habitant quand il se rend dans les bureaux.

Je parierais que ce visiteur d'un jour préfèrerait voir une amélioration de sa rue (à titre d'exemple la rue Jean Friot)

 

Le mot de la fin a été donné par quelques personnes présentes dans les bureaux (pas toutes bien entendu)

 

"On se plaignait des anciens, maintenant c'est devenu une dictature"

 

Affaire à suivre......

 

  

 

14/06/2009

OTEZ vos foulards syndicaux

Vendredi 12 juin 2009 12h, des personnes des différentes régions du pays arrivent au rond'point Schumann pour manifester en solidarité avec les sans-papiers.

Plus de 1.000 personnes sont là,

Il faut que ça bouge, cela a assez duré...

Parmi les sans-papiers certains sont nés en Belgique, ils sont aux études ou ils travaillent pour des patrons qui en profitent (aucune déclaration, aucun contrat).

 

Madame Turtelboom n'entend pas leurs cris de détresse et pourtant ils ne sont plus seuls à crier "régularisation" Syndicats, ONG, partis politiques (PTB en tête) et autres manifestants sans aucune appartenance quelconque les accompagnent.

 

Anne-Marie écoute 2 représentants, 2 minutes et déclarent en 2 secondes "je n'ai pas le temps"

Mais depuis combien de temps n'a-t-elle pas le temps, 1 an pas loin de 2. 

 

Anecdote de fin de manifestation relatée par une camarade de Charleroi, Myriam:

 

From: Myriam De Ly
Sent: Friday, June 12, 2009 6:54 PM
To:
Subject: Interdiction de porter le foulard... syndical ?


 
Je suis allée à la manif des sans-papiers avec une trentaine de syndicalistes et sans-papiers de Charleroi. Il y a eu un incident après la manif. Une camarade de Charleroi nous avait déjà averti qu'il y avait un barrage de la police obligeant à enlever les insignes syndicaux et autres.

Une femme policière se défendait : "C'est pour qu'il n'y ait pas de diversion de la manif."

Mon camarade Pasquale Colicchio dit à Anne Demelenne, en rigolant, qu'elle devra retirer sa veste. Elle lui répond : "Et quoi encore ?" 
Nous avons eu la même expérience en passant un autre barrage. On était quatre syndicalistes et deux sans-papiers. J'avais un foulard de la FGTB et mon camarade Jacques portait une casquette FGTB. Ils disent à Jacques d'enlever sa casquette, ce qu'il fait, mais il la remet aussi tôt et leur dit : "Et ça (son T-shirt Guevara), je dois l'enlever aussi ?" Un flic s'avance sur moi et dit que je dois enlever mon foulard FGTB. Je lui demande pourquoi : "C'est une signe d'appartenance à une organisation". Je lui dis "et alors, pourquoi je ne pourrais pas le montrer". Lui : "c'est un ordre". "Si vous ne l'enlevez pas, vous restez ici." Je lui ai dit que je ne l'enlève pas et que je veux passer. Il s'avance sur moi, assez menaçant et fait un geste de vouloir prendre le foulard à mon cou. Entretemps Pasquale avait interpellé son chef qui fait signe à l'autre de nous laisser passer.

Je trouve cela quand même un truc assez inquiétant.  Où est-ce qu'on va ? Avec ce raisonnement, on ne pourrait même pas porter un pin's indiquant une appartenance à un groupe ou un parti. Bien sûr, ils n'oseraient pas faire cela lors d'une manif syndicale avec des ouvriers, mais quand il y a des sans-papiers, on peut tout se permettre.

 

Belgique=Démocratie j'en doute.....