24/07/2009

ELECTRABEL: déduction d'emprunts fictifs

d11ff619bf

 

Pendant que vous payez vos impôts, Electrabel ne paie rien

2e échappatoire

Pour encore faciliter la besogne d'Electrabel et de GDF Suez, le gouvernement belge a imaginé la "déduction de l'intérêt notionnel".

Une échappatoire fiscale qui ressemble vraiment à une évasion fiscale, mais pourtant tout ce qu'il y a de plus légal.

La technique fonctionne comme suit, Electrabel a un capital propre de 12,2 milliards d'euros.  Sur sa déclaration d'impôts, Electrabel peut faire comme si elle avait dû emprunter cette somme à la banque et, sur cet emprunt fictif, elle peut donc déduire les intérêts fictifs de ses impôts.

Combien cette technique rapporte exactement à Electrabel, on ne peut le déduire des chiffres annuels, mais cela doit se chiffrer à des centaines de millions d'euros. 

Les derniers chiffres détaillés datent de 2007.  A l'époque la "déduction de l'intérêt notionnel" et les autres échappatoires ont permis à Electrabel d'éviter de payer 497 millions d'euros d'impôts. 

Alors tous ensemble agissons contre ces gouvernants qui nous ruinent au lieu de faire payer les grosses entreprises

16/07/2009

ELECTRABEL- centrales nucléaires (suite) impôt NUL

Je vous disais qu'Electrabel évitait l'impôt grâce à des échappatoires/

 

La 1ère: Transfert de ses bénéfices vers la France

 

Les centrales nucléaires d'Electrabel engrangent un bénéfice net de presque 2 milliards d'euros par an.

Ces montagnes d'or sont transférées en France grâce à une technique très subtile.

 

Quand GDF Suez a acheté Electrabel, le géant français de l'énergie a parqué une grande partie de sa montagne de dettes chez la très rentable Electrabel: 29 milliards d'Euros.

Et c'est Electrabel qui rembourse cette dette colossale avec les bénéfices des centrales nucléaires belges.

En 2008, les intérêts s'élevaient à 1,2 milliard d'euros.

De ce fait, le bénéfice net en Belgique se mue en peau de chagrin, alors qu'au siège central à Paris, le tiroir-caisse tinte en permanence.

 

Extrait de Solidaire.be journal du PTB

 

la 2e échappatoire suivra......

01:41 Écrit par travaillons ensemble dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : electrabel, gdf suez, impot, echappatoire, dettes, centrales nucleaires |  Facebook |

10/07/2009

Vous payez l'impôt-ELECTRABEL: NON....

impots-1

 

Electrabel ne paie pas un centime d'impôt

 

Il faut le voir pour le croire.

Les comptes annuels d'Electrabel ne mentent pas.

 

Cette année, la plus grosse entreprise belge d'énergie du pays a payé zéro euro zéro centime d'impôt.

 

Les autres entreprises sont soumises au régime de 33,99% d'impôts sur leur bénéfice.

 

En pratique, les échappatoires fiscales sont si nombreuses que certaines entreprises ne paient rien... et reçoivent même encore de l'argent du fisc en retour.

 

A titre d'exemple ELECTRABEL récupère 94 millions d'euros d'impôts au lieu d'en payer.

 

Les échappatoires seront détaillées sur les prochains posts.

 

electrabel300

 

 

Extrait de Solidaire.be

23:07 Écrit par travaillons ensemble dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : echappatoires, solidaire, impots, societes, fisc, electrabel |  Facebook |

05/07/2009

ICDI: TITRES-SACS (déchets ménagers)

Tiens donc, du nouveau du côté de l'ICDI (intercommunale pour la collecte et la destruction des Immondices dans la région Carolo).

Quand j'ai reçu ma taxe pour les déchets, il y avait annexée la délibération du Conseil communal qui détaillait le coût de la taxe mais il y avait écrit également que l'on avait droit à des sacs pour déchets ménagers gratuits. (Chapelle-lez-Herlt)

Après avoir interrogé la population, personne n'a vu les dits-sacs,

mais cette fois j'ai compris:

 

concepttitresacsface

 

article provenant de la Libre

 

Arrivée des "titres-sacs"

Mathieu Colinet

Mis en ligne le 27/06/2009

 

D’ici à quelques semaines, quelques mois, le sac-poubelle ICDI ne s’échangera plus exclusivement contre de la monnaie sonnante et trébuchante dans la région de Charleroi.

Les titres-sacs seront bientôt mis en service et ils suffiront dans les commerces pour repartir avec un ou deux rouleaux de sacs poubelles de 40 ou 60 litres selon la manière dont la commune d’origine a traduit l’arrêté du Gouvernement wallon relatif au coût-vérité des déchets.

Les titres-sacs fonctionnent comme les chèques repas. Pour l’ICDI, ils seront d’ailleurs distribués par une firme bien connue dans le secteur, la société Sodexho.

Plus fondamentalement, leur réception par les habitants des communes est liée à la taxe sur l’enlèvement des déchets.

"En plus de faire parvenir à sa population l’avertissement - extrait de rôle concernant la taxe, chaque commune transmettra à l’ICDI un fichier avec les noms des habitants qui ont droit aux fameux chèques", explique Gérard Monseux, président de l’ICDI. "De son côté, l’intercommunale donnera le tout à la firme, qui imprimera les chèques et les enverra aux habitants."

Les titres-sacs auront cours partout dans la région sauf à Courcelles et à Pont-à-Celles.

L’exposé des statistiques 2008 n’a révélé quant à lui aucune nouvelle tendance. Le volume des déchets traités est comparable à ce qui s’était fait l’année précédente. On notera qu’en moyenne, un habitant de la zone ICDI a entassé en 2008 190 kg de déchets dans des sacs poubelles et en a trié 271 autres via les parcs à conteneurs ou les collectes sélectives.

 

L'info va coûter un fameux montant à l'Intercommunale, mais vous le dira-t-on????

 

La semaine prochaine ou suivante je pourrai vous dire pourquoi....... donc attendons

00:28 Écrit par travaillons ensemble dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : charleroi, carolo, icdi, immondices, sacs poubelles, titres-sacs |  Facebook |